essayiste français

Un climat anti indépendants en France... exemple en région... Cahors Toulouse

copie privée et droit de prêt en bibliothèques

La loi pour la copie privée ( présentée sur le site) sert à maintenir un état d’esprit anti indépendants dans le pays. Ainsi les bibliothèques achètent "peu" l’auto-édité...

Je peux même citer un département où la Bibliothèque Départementale de Prêt consacre l’ensemble de son budget aux achats via les "marchés publics", où les libraires sont privilégiés...

J’ai dénoncé en 2004 : suivant les nouvelles procédures décrétées par le Conseil général, la Bibliothèque départementale de prêt du Lot (Place des Consuls 46000 Cahors) n’a « aucune marge de manœuvre ». (180 000 euros destinés aux « marchés publics »)

Ni Gérard MIQUEL, président, ni Gérard AMIGUES, l’adjoint à la culture, n’ont depuis daigné répondre ! Ce dernier ne comprend pas pourquoi je ne l’apprécie guère...

Avant, la BDP du Lot achetait aux indépendants... elle possède ainsi mes premières publications...

Au niveau de la région Midi-Pyrénées, Martin Malvy utilise le même genre de petite phrase pour exclure les indépendants des bourses d’écrivains, et de l’ensemble des aides du Centre régional des Lettres. Quand Martin Malvy publie un livre : questions de déontologie se place dans les pas de « l’auteur doit avoir publié au moins un livre à compte d’éditeur (sous forme imprimée). » Un indépendant doit se suicider pour montrer qu’il existe ?

la Loi sur la Copie privée versant livres






Liens pour achat vente directe ou elibrairies.



droit de prêt en bibliothèque




Conforme à notre Constitution, la Loi sur le droit de prêt en bibliothèque ?

Liens pour achat vente directe ou elibrairies.





Ajouter votre mini essai


- Karine (avis 10), du 15 aout 2014 à 19 heures 23 : Phrase inexacte, madame la ministre ! Vous visez Amazon, pour suivre l'anathème des éditeurs mais la société de Seattle a débuté par la vente de livres en papier. Et contrairement aux vieux libraires des vieux murs, elle n'est pas restée prisonnière d'un support. Peu importe le support pourvu qu'on ait l'œuvre. Qui plus est, madame la ministre, nos réflexions ne sont pas nourries par Amazon, Google, Apple ou Kobo. Vous auriez dû lire "le livre numérique, fils de l'auto-édition" !

Voir sujet précédent du forum
Vous souhaitez aborder un autre sujet ? Vous pouvez proposer un texte au sujet cohérent avec essayiste.net
Si vous souhaitez soutenir cette page :


Ya basta Aurélie Filippetti !
la Loi sur la Copie privée versant livres

-Catalogue complet-

Présentation
Acheter
(papier ou numérique)
 

la loi 2012-287 du 1er mars 2012 Écrivains réveillez-vous
livre sur Martin Malvy